Rechercher ...
Haut
BÉBÉ MAMAN MATERNITÉ

LE PLUS BEAU JOUR DE MA VIE

LE MARDI 3, LA VEILLE,

Nous sommes allés à l’hôpital vers 17h00. En allant aux toilettes je me suis rendue compte que je perdais du sang. Même si j’avais lu que cela pouvait arriver, à quatre jour de mon terme j’ai un peu paniqué et j’ai préféré avoir l’avis d’un professionnel.

J’ai passé plusieurs examens : pipi dans le bocal, prise de sang, monitoring, examen gynécologique, test du liquide amniotique. Effectivement je perdais un peu de sang mais pas de quoi s’affoler. Bébé se portait très bien et la poche n’avait pas percé. Donc à 23h (et ouiii c’est long) nous avons pu rentrer à la maison.

J’y ai quand même appris que j’avais quelques contractions, mais moi je ne les sentais pas du tout !

Nous sommes rentrés à la maison et on s’est posés devant THE 100. On avait pas vraiment hâte de se coucher parce que le lendemain on avait rendez-vous à 10h pour l’enterrement du papy de Monsieur. Il nous avait quitté quelques jours plus tôt..

DANS LA NUIT,

Monsieur est allé se coucher vers 4h, moi je n’avais pas du tout sommeil. J’ai regardé quelques vidéos sur Youtube dans le lit et au bout de 30 minutes, j’ai commencé à sentir des petites sensations dans le bas du ventre, très légères. Comme des petites douleurs de règles. Je continue mes vidéos, vive l’insomnie ! Et vers 5h15, je décide de commencer à les enregistrer. Au bout de 5 contractions l’application me dit “allez à l’hôpital” ^^! Bon je décide d’attendre quand même, on m’avait dit de ne pas venir avant d’avoir 2h de contractions toutes les 5 minutes et de plus en plus intenses. Je laisse dormir Monsieur et me lève vers 6h30.

Appel à ma Peau Neuve pour lui raconter ce qu’il se passe ! On est prêtes ! On discute puis je décide de ranger l’appartement un peu puisque je vais m’absenter quelques jours. Je file ensuite à la douche et vers 8h je décide de réveiller Monsieur tranquillement.

LE MATIN,

Arrivés à l’hôpital vers 8h30. Les contractions étaient toujours aussi rapprochées mais largement supportables.

9h00 : je suis prise en charge par une sage femme, examen, je suis à 2 centimètres. C’est touuuuuuut ?! Je me dis que la journée va être longue… On m’installe le monito pour une heure. Monsieur en profite pour aller voir sa famille avant l’enterrement. On me conseille d’aller marcher un peu pour accélérer le travail, ce que je fais.

Me voila en train de me promener autour de l’hôpital, au téléphone avec ma Peau Neuve. Toujours des contractions bien rapprochées mais toujours supportables, je marche sans avoir besoin de faire de pause. Monsieur arrive au milieu de mon petit tour et on continue ensemble, en s’imaginant la tête qu’aura bébé et surtout dans combien de temps elle sera là.

10h30 : on m’examine à nouveau et je suis à 3. On m’installe en salle d’accouchement pour la suite du travail. J’installe mes petites affaires un peu partout, je prépare les vêtements de bébé et on m’installe à nouveau le monito. Tout va bien, toujours.  La sage femme me demande si je veux faire un bain, du ballon ou poser la péridurale. J’opte pour la solution ballon. Me voila en train de rebondir et de faire les 100 pas dans ma chambre. À ce moment les contractions deviennent plus intenses, je dois bien souffler pendant pour soulager la douleur mais espacées de 15-20 minutes.

13h00 : examen, toujours à 3. Comme je ne veux toujours pas la péridurale, on m’installe le monitoring pour surveiller bébé et la sage femme me dit que je vais peut être rentrer chez moi si le travail n’avance pas. ALORS ÇA NON !! Je m’étais trop mise en tête que c’était le Jour J !

Au bout de 10 minutes allongées, les contractions deviennent super fortes et à nouveau rapprochées. Je douille un peu mais toujours avec le sourire. Jusqu’à LA contraction. D’un coup, j’ai la sensation qu’on m’a jeté un sceau d’eau chaude entre les jambes et je suis persuadée que je me suis pissée dessus. Et non, c’est bien la poche des eaux qui vient d’exploser ! Je me lève un peu et là, certaines contractions m’obligent à m’arrêter de parler pour souffler fooooort.

15h00 : pose de la péri. Je m’attendais à bien pire. C’est surtout la piqure pour l’anésthésie qui est douloureuse. Je gère avec la respiration. 15 minutes plus tard, je sens toujours autant les contractions. Ma plus grosse crainte est en train d’arriver, la péridurale ne prend pas … Pour la première fois de la journée je commence à stresser.

On recommence donc, et là enfin je commence à sentir mes jambes s’engourdir. Délivrance ! Je me remets une dose, pour le plaisir, puis une deuxième. J’avoue je ne voulais plus rien sentir à ce moment ahah. J’en profite pour me reposer un peu et je m’assoupie. À 16h, je suis à 4 centimètres.

17h00 : monsieur part chercher à manger et la sage femme arrive entre temps pour m’examiner. Je vois sur son visage qu’il se passe quelques chose et elle me demande où est Monsieur. SURPRISE ! Je suis à 10 !! Moi je pensais que ça y est on allait commencé mais non. Elle m’explique qu’il faut maintenant attendre 2h, pour qu’elle descende le plus possible dans la bassin afin de faciliter le travail, on s’installera à 19h. Autant vous dire que je passais mon temps à regarder l’heure !

19h00 : on s’installe. C’est l’heure !!! Et c’est là que le plus dur commence. « Allez y Madame, c’est très bien ce que vous faites ! ». J’ai entendu ça pendant 30 minutes, je pousse de mon mieux, mais j’ai tellement peur que tout se déchire que mes poussées ne sont pas optimales. Le bébé et moi commençons à fatiguer alors elles appellent le médecin. On m’explique qu’il faudra peut-être aider avec les ventouses mais la médecin est optimiste, il ne manque pas grand chose je peux y arriver ! Je continue de pousser, je commence à avoir des crampes aux mollets et sous le pied. J’ai la tête qui tourne et soudainement j’ai l’impression que je n’y arriverai jamais… Je m’effondre, me voilà épuisée et en larmes. Au bout de deux minutes, et quelques pshiiiit d’eau sur la tête j’arrive à me ressaisir et je me dis « allez Lou tu peux le faire, donne tout (et tant pis si ça déchire un peu) mais il faut la sortir là ! ». Je pousse de toute mes forces, une fois, deux fois, trois fois. Pause. Et on reprend ! Une fois… deux fois…

19h58 : Je sens un truc énorme sortir de mon corps. La sage femme me dit de tendre les bras pour l’attraper mais je suis incapable de lâcher les poignées du lit avec cette sensation entre mes jambes.

Alyah est là, elle pousse son premier cri et moi, je fonds en larmes en la serrant fort dans mes bras. Après 9 mois, me voilà maman ! Je sens son tout petit corps chaud sur ma peau et enfin j’ouvre les yeux et découvre son magnifique visage, je n’ai jamais rien ressenti d’aussi intense. Mon enfant, celle que j’ai créée et imaginée pendant des mois est enfin là, et encore plus belle que dans mon imagination.

J’ai pleuré pendant de longues minutes, ça me semblait irréel. Moi, Bébé Lou, je devenais Maman Lou.

«

»

Qu’en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram a retourné des données invalides.

@natural_mua